Em Habanim Seméha

Em Habanim Semé’ha

COMME UNE MÈRE ATTEND SES ENFANTS

par

Rav YISSACHAR SHLOMO TEICHTAL zts"l

Av Beit Din et Roch Yechivah

de Pichtian ( Slovaquie )

 Traduit par

Schlomoh Brodowicz

Plus de détails

30,33 €

En savoir plus

Em Habanim Semé’ha

אם הבנים שמחה

COMME UNE MÈRE ATTEND SES ENFANTS

Au moment où éclate la seconde Guerre Mondiale, le Rav Yisachar Shlomo Teichtal zts"l, dirige à Pishtian en Slovaquie la Yechivah Moriah où se retrouve l’élite des étudiants du judaïsme ultra-orthodoxe d’Europe centrale. La Slovaquie est devenue un pays satellite de l’Allemagne nazie et les Juifs de ce pays – géographiquement  le plus proche d’Auschwitz – sont les premiers à être déportés vers le camp de la mort.

Le Rav Teichtal zts"l, constatant que l’étau va bientôt se refermer sur lui-même et les siens, s’enfuit en hâte en Hongrie où la communauté juive vit encore paisiblement – mais sera touchée de plein fouet au printemps 1944.

À cette époque, et depuis le début du siècle, le sionisme, qui a pour but de restaurer la souveraineté juive en Terre sainte et d’y fonder un état, a déjà créé des colonies et un « Yichouv » où de nombreux Juifs se sont établis. Cet idéal politique a rencontré la plus vive opposition de la part des maîtres du judaïsme orthodoxe de l’époque en raison de son caractère laïque et aussi du fait que pour eux, seul D-ieu est appelé à ramener son peuple au Pays dont Il l’a exilé.

Tapi dans un refuge de Budapest où il n’a pu emporter que ses Tefilines et où il ne dispose d’aucun livre, le Rav Teichtal zts"l, constate le cataclysme qui s’abat sur son peuple. Il prend soudain conscience que le judaïsme ultra-orthodoxe s’est fourvoyé dans sa condamnation systématique et sans réserves – à laquelle lui-même adhérait – du sionisme.

Cette remise en question lui inspire un ouvrage dans lequel, à travers une érudition d’autant plus impressionnante qu’il n’a quasiment aucun ouvrage à sa disposition, il va livrer une profession de foi exaltante sur la grandeur d’Eretz Israël, le devoir d’aspirer à s’y établir, la grandeur de ceux qui édifient le pays, l’obligation de les aimer et de les approcher à la Torah.

Dans cet ouvrage intitulé Em Habanim Semé’ha (un titre emprunté aux Psaumes), il explique que le judaïsme orthodoxe a eu tort de mépriser les Juifs qui édifient la terre que D-ieu a promise à Son peuple. Étayant son propos par des ouvrages issus de tout l’horizon de la tradition juive (Bible, Talmud, Midrach, codes de lois, kabbale) il montre que les pionniers accomplissent une œuvre sainte, même si du fait de leur ignorance de la Torah, ils n’en ont pas conscience.

Il explique que les Juifs religieux doivent aspirer à retourner en Israël, qu’ils ont le devoir de fraterniser avec les pionniers, de les aimer et de restituer en eux la Torah et la foi que la culture des pays de l’exil ont effacées.

Cet ouvrage est à la fois un monument d’érudition de la Torah, un hymne à l’amour d’Eretz Israël, à l’amour du prochain et à l’unité du peuple juif.

La fin du Rav Teichtal zts"l,  fut tragique. Au moment où les Allemands envahirent la Hongrie, il revint en Slovaquie pensant qu’il y serait dès lors plus en sécurité. Il y fut capturé par les nazis et envoyé vers Auschwitz. Il trouva la mort pendant son  transport dans des conditions atroces.

Traducteur

Schlomoh Brodowicz

Après avoir obtenu une maîtrise d’informatique, Schlomoh Brodowicz a fait une carrière d’ingénieur informaticien chez un grand constructeur d’ordinateurs.

Il a été consultant en PAO (Publication Assistée par Ordinateur) et graphiste Freelance.

Il est père de 7 enfants.

Acquis dès le milieu de son adolescence à l’enseignement du Rabbi de Loubavitch et désireux de faire connaître les enseignements de la Torah au grand public, il s’est consacré à la traduction d’ouvrages conséquents.

Il a en premier lieu traduit le commentaire de la Haggadah de Pessa’h écrit par le Rabbi de Loubavitch qu’il fit paraître accompagné de nombreux discours et de lettres du  Rabbi relatifs à la fête et traduits par lui.

Il a également traduit un discours ‘hassidique du Rabbi de Loubavitch qui a pour propos d’expliquer la substance du hassidisme et la façon dont ses enseignements illuminent tous les domaines de la tradition juive. L’ouvrage, très richement annoté s’intitule « De L’essence de la ‘Hassidout ».

Le Rabbi de Loubavitch confia à Schlomoh Brodowicz la tâche de traduire lerituel de prière Tehilat Hachem qui est celui du rite ‘Habad-Loubavitch élaboré par Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi d’après le rite de Rabbi Isaac Louria (le Haari Za"L). Cette traduction a paru en 2010.

En 1998, Schlomoh Brodowicz  publia aux éditions du Rocher une biographie du Rabbi de Loubavitch intitulée l’Âme d’Israël préfacée par Élie Wiesel, qui connut plusieurs réimpressions. 

Schlomoh Brodowicz est également reconnu dans le monde littéraire pour son excellent travail en tant que traducteur de nombreux ouvrages anglais / hébreu tels qu' Une vie pleine de sens  de Simon Jacobson, Les Portes de Novembre de Chaim Potok et bien d'autres.....

Schlomoh Brodowicz a aussi publié un ouvrage historique Du fond de la détresse qui relate l’histoire héroïque du Rabbin Michael Dov Weissmandel, qui tenta tout pour sauver les Juifs de Slovaquie de la déportation.

Il a également collaboré à la publication de plusieurs ouvrages d’Élie Wiesel.

Schlomoh Brodowicz a également collaboré à nombres de médias communautaires comme le magazine L’Arche, les hebdomadaires, Actualité Juive et Hamodia ainsi qu’à la radio RCJ.

Il a également donné de nombreuses conférences en France et à l’étranger.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

  • Meam Loez

    Commander le set de 26 tomes et bénéficiez de -...

30 autres produits dans la même catégorie :